Les facteurs de tension susceptibles de créer des risques psychosociaux peuvent être très nombreux et divers.

Les facteurs de tension peuvent être liés :

–  aux exigences du travail, à la nature des tâches

(monotonie, surcharge ou sous-charge de travail, fortes exigences liées à la cadence, à la précision des travaux et à la vigilance, tâches pénibles, dangereuses, perturbations incessantes, environnement physique défavorable : bruit, chaleur, manque d’espace…) ou à l’organisation du travail (horaires de travail ne permettant pas de récupération physiologique, exigences contradictoires, absence d’objectifs clairs, responsabilité liée à l’exécution de la tâche…)

– aux exigences des salariés vis à vis de leur travail,

(perfectionnisme, recherche de l’excellence, de la qualité totale…)

– à la politique de ressources humaines

(décalage entre le travail demandé et les valeurs de la personne, manque de sens, manque de reconnaissance du travail accompli, faibles perspectives professionnelles, sur ou sous-qualification, rémunération insatisfaisante, horaires de travail peu prévisibles et/ou nuisant à la vie personnelle,…)

-aux relations de travail,

aux difficultés avec les supérieurs hiérarchiques, les subordonnés, avec les collègues, avec les clients…

-à un vécu difficile des changements,

(environnement socio-économique difficile et concurrence accrue, incertitude sur l’avenir de l’entreprise, ou sur le propre avenir du salarié, stratégie peu claire, projets de changements, organisationnels ou technologiques, non concertés ou mal accompagnés …).
http://www.travailler-mieux.gouv.fr